portrait

Juste quelques lignes pour me présenter, exercice difficile s'il en est...

J'ai grandi à la campagne, dans une ferme isolée de normandie, et j'ai toujours été attiré par la nature, les animaux... Lycéen, j'ai gagné mes premiers francs en faisant des petits boulots, et à la fin d'un été, presque sur un coup de tête, j'ai investi ma fortune dans un MINOLTA 5000 d'occasion, et un petit téléobjectif. Malheureusement, je me suis vite rendu compte qu'un 200mm, c'était un peu juste pour immortaliser le vol des buses variables et les cervidés farouches, et que cela nécessitait beaucoup de patience. De dépit, j'ai surtout utilisé ce premier appareil pour des photos de paysages, et pour mes premiers portraits: ma petite amie de l'époque.

L'année suivante, j'ai craqué pour un MINOLTA 7000, un peu plus performant, et autorisant beaucoup plus de créativité (modes A, S, M). Je suis alors parti faire mes études en bretagne, et j'ai très vite intégré le club photo de l'école d'ingénieurs que je fréquentais. J'ai passé de longues heures dans l'obscurité du labo, à profiter des conseils de mes aînés, et à tirer les photos des superbes paysages bretons que j'arpentais le reste de mon temps libre.

Fort de ces nouvelles compétences, j'ai ensuite occupé mes étés comme animateur photo dans des colonies de vacances. Je faisais découvrir la photo aux enfants, et en même temps j'étais chargé de les photographier dans toutes leurs activités afin d'augmenter notre budget grâce à la vente de tirages à leur parents ! J'ai alors beaucoup apprécié mon petit téléobjectif qui me permettait de rester éloigné et de saisir des instants naturels. J'ai apprécié ce rôle de "voyeur", de voleur d'instants, qui n'interférait pas avec leurs activités.

Ensuite, à la fin de mes études, privé de labo, privé de temps libre, privé d'étés et de colos, j'ai remisé mes boîtiers et n'ai plus fait de photo pendant quelques années...

Puis, à la naissance de mon fils, forcément, le besoin d'immortaliser ses premiers instants s'est fait ressentir, et j'ai dépoussiéré mon matériel. Il commençait à être vieillot, et j'ai eu envie d'en changer. Le numérique était encore très cher à l'époque, et j'ai préféré attendre. Un an et demi plus tard, juste avant la naissance de ma fille, j'ai sauté le pas et acquis un MINOLTA Dimâge 7i. Un bridge 5 MP qui coûtait une petite fortune (mais un reflex c'était vraiment hors de prix). Il était sympa, mais avait un gros défaut: Il souffrait d'un temps de latence effroyable au déclenchement. Et pour prendre des enfants, anticiper d'une demi seconde le déclenchement, c'est utopique.

Quelques années plus tard, MINOLTA tardant à sortir un reflex numérique à prix raisonnable, je me suis résolu à changer de marque, et j'ai opté pour un NIKON D70. Une vraie petite merveille qui m'a bien servie pendant des années. J'ai enfin pu y associer un vrai téléobjectif (400mm) et retourner tenter de photographier les oiseaux. Plus tard, j'ai eu envie de faire de la macro, et après une première expérience avec un objectif bricolé, j'ai acheté un vrai objectif macro et des flashes dédiés à cette activité.

Et dernièrement, j'ai craqué pour un NIKON D300, qui m'enchante déjà...


site optimisé pour
firefox 2.0 et IE7
Accueil Contact site optimisé pour une
résolution de 1024x768